Recherche Recherche
« retour

Le journal de bébé: 7e – 9e mois

À la découverte du monde! Les bébés commencent désormais à se déplacer, parfois de manière très originale. Ils se tournent, rampent, marchent à quatre pattes. Pour éviter les problèmes, il est recommandé d’adapter la maison à cette nouvelle situation, pour que bébé soit en sécurité.

Marcher à quatre pattes et se tenir debout
C’est environ à cette période que les bébés commencent à marcher à quatre pattes. Il faut savoir que là aussi, chaque enfant a son propre rythme d’évolution, comme me l’a démontré ma fille. À presque 9 mois, elle était toujours très contente d’examiner ses jouets en faisant du sur place. Jusqu’à cet âge, elle ne ressentait absolument pas le besoin de se déplacer. D’autres bébés aimeraient bien le faire, mais n’y arrivent pas encore. Enfin, il y a ceux qui comprennent très vite comment s’y prendre, et c’est parti. Chacune des versions est bonne.

Créer un environnement favorable
Le fait que les bébés se mettent à marcher à quatre pattes comporte aussi de nombreux nouveaux risques. Il y a les vases qui peuvent se briser, les plantes que l’on peut déterrer, ou encore les prises de courant, les rebords de tables, les câbles électriques, les escaliers et autres. Pour moi, le plus important est d’éviter qu’un bébé risque de se blesser sérieusement. Il est donc impératif d’enlever ou de sécuriser tout ce qui met en danger la vie du bébé. Il en va de même pour tout ce qui t’est précieux ou qui a une valeur particulière à tes yeux. Plus de telles choses sont à la portée du bébé, plus il faut dire «non». Et franchement, je n’aime pas dire non. Il est évident que ce n’est pas toujours évitable, mais moins il faut dire «non», mieux c’est pour tous. Je crée donc un environnement du «oui». C’est à dire un environnement favorable au bébé, qui exige le moins de «non» possible. Il est donc important que le bébé puisse accéder tout seul uniquement à des choses qu’il a le droit d’inspecter.

Le parc, une prison pour bébés?
D’accord, son apparence n’est pas vraiment avantageuse, et avec ses barreaux, son surnom lui a vite été trouvé. Mais cet accessoire est bien plus utile que son nom péjoratif le laisse supposer. À condition de ne jamais s’en servir pour punir! Un parc peut en effet être bien pratique, dans la mesure où l’enfant aime bien y être. Il permet de se rendre dans une autre pièce pour y faire quelque chose, ou de protéger le bébé si un chien ou des enfants turbulents sont en visite. Pour mon premier enfant, j’avais installé un parc dans le séjour. Mon fils aimait bien s’agripper aux barreaux pour se mettre debout, et c’est autour du parc qu’il a fait ses premiers pas. Il peut aussi être détourné pour en faire une grotte où l’enfant peut se réfugier, ou encore pour être tranquille et construire des tours en briques Lego.

Connais, connais pas
De plus en plus, l’enfant parvient à différencier ce qui lui est familier de ce qu’il ne connait pas. Les choses, les lieux, et surtout, les personnes. Les personnes de référence lui sont particulièrement familières. Auprès d’elles, il se sent bien, se détend et se sent en sécurité. Les bébés réagissent parfois de manière bizarre lorsqu’ils rencontrent des inconnus. C’était notamment le cas de notre fille, même au-delà de la phase classique de peur de l’étranger. Elle n’acceptait pas que des personnes inconnues la portent, la câlinent, la caressent, voire lui parlent (ou la regardent) 😉 Sa réaction: des pleurs. Une chose qu’il faut toujours respecter. Défendez votre enfant et ses limites. Même si «l’étranger» en question est la grand-mère, un oncle ou le parrain.

De petits jeux
Les bébés commencent désormais à comprendre et à apprécier les jeux. Par exemple le grand classique: «coucou/me voilà!». Lorsque je me cache derrière le mur, ma fille se souvient que je suis là, et elle sait très bien que je patiente derrière le mur. Elle attend avec impatience et trouve cela drôle, lorsque je réapparais avec un grand sourire.

Les bébés sont aussi particulièrement demandeurs de tout ce qui produit des sons et de la musique. Peu importe qu’il s’agisse de casseroles et de cuillères en bois, d’une balle qui rebondit sur le sol ou de jouets spéciaux. Le bébé aime aussi s’amuser avec sa propre voix et tester ce dont elle est capable.

Et il y a encore tant de découvertes à faire!

Photo: Irina Bottlang