Recherche Recherche
« retour

Le premier trimestre

Je suis enceinte! Il s’agit de ma deuxième grossesse. Je suis absolument ravie de pouvoir vivre une nouvelle fois cette aventure pareille à un tour de manège. Je profite de ma deuxième grossesse pour partager avec toi mes expériences personnelles sur le blog Lidl Family. J’y papote beaucoup, raconte mes visites chez le médecin et exprime mes pensées autour de ma grossesse. Dans ce premier article, je souhaite parler des premiers signes de la grossesse, des nausées mais aussi du moment où nous avons révélé notre petit secret à notre entourage.

Les premiers signes et le test de grossesse

Lorsque nous avons décidé d’avoir un deuxième enfant, je pensais être préparée au mieux. Après tout, ça n’était pas la première fois. Et je sais également ce que c’est que d’être enceinte. La première fois, je savais que j’étais enceinte bien avant le premier test de grossesse, car les signes étaient sans équivoque. Cette fois-ci, j’étais persuadée que j’allais avoir mes règles à la fin de mon cycle. Car je n’ai rien vu venir. Absolument aucun signe qui aurait pu faire penser à une possible grossesse. Aucune tension mammaire, pas de tiraillements ou de pincements dans le bas-ventre et je me sentais tout simplement normale. Mais en l’absence de règles, j’ai décidé de faire un test de grossesse, qui s’est révélé positif.

Les moments désagréables des 12 premières semaines

Malheureusement, j’ai ensuite rapidement commencé à ressentir les symptômes de ma grossesse, c’est-à-dire les nausées. Celles-ci sont apparues tous les jours à partir de la sixième semaine, et malheureusement pas seulement le matin. J’arrivais à tenir la journée en mangeant au moins toutes les heures une petite bricole et en évitant les gros repas. La plupart du temps, je me nourrissais de pain, de crackers et de purée de pomme de terre. J’essayais de ne rien laisser paraître et de passer les journées avec mon fils de deux ans, comme d’habitude. Ce n’était pas simple, et j’y arrivais plus ou moins bien. J’avais souvent mauvaise conscience vis-à-vis de mon enfant et de mon conjoint, car j’étais parfois bonne à rien (ou du moins j’en avais l’impression). J’étais ravie que les nausées disparaissent, ce qui heureusement, est arrivé assez rapidement. Mais cela ne m’a tout de même pas permis de me reposer, car une fois les nausées parties, la fatigue a fait son apparition. J’aurais pu dormir toute la journée. Mais ça n’est tout simplement pas possible avec un enfant en bas âge. J’ai donc tenu le coup. Au début de la 12e semaine de grossesse, tout avait disparu et je me sentais revivre. J’aurais pu soulever des montagnes!

La phase critique

En plus des maux physiques, la peur que quelque chose pourrait arriver fait également son apparition au cours du premier trimestre. Après tout, je sais que le risque de fausse couche n’est pas rare au cours des premières semaines. Le risque est bien réel. Bien entendu, ces pensées ne sont pas productives et déstabilisent. J’ai tenté de ne pas penser à un scénario de la sorte, mais ne voulais pas encore acheter le matériel complet pour bébé. Je ne voulais ni l’un ni l’autre. Je me suis donc réjouie de ma grossesse et ai partagé ma joie avec mon conjoint. Mais à part lui, personne ne devait être mis au courant.

Quand l’annoncer, et à qui?

Avant même de tomber enceinte, j’avais réfléchi à plusieurs manières d’en informer mon conjoint le moment venu. Je voulais quelque chose d’émotionnel, d’original, qui lui resterait à tout jamais en mémoire. Enfin, c’était tout du moins mon idée. Mais une fois le moment arrivé, je me suis contentée de lui mettre le test de grossesse positif devant les yeux. Le moment était quand même chargé d’émotions et nous nous en souviendrons toute notre vie.

Au bout de quelques semaines, j’ai voulu enfin mettre notre fils au courant. Je ne sais pas s’il comprend du haut de ses à peine deux ans, mais je souhaitais enfin qu’il fasse partie de ce petit «secret de famille».

Nous souhaitions seulement le dévoiler au bout de 12 semaines à nos amis et notre famille, et nous y sommes parvenus. Après le test sans histoire du premier trimestre chez le gynécologue, j’étais, dans la 13e semaine, prête à annoncer ma grossesse au monde entier, à commencer par nos parents. Nous aurions également pu leur annoncer «tout bêtement», mais nous avons pensé à autre chose. Lors d’une visite chez nos parents, notre fils portait un body sur lequel était écrit à la main «grand frère décembre 2018». L’idée a plus au moins fonctionné telle que nous l’avions imaginée,  le message a été compris par tous et notre joie était partagée. Qu’importe le moment et la manière de l’annoncer à votre entourage, cela doit vous convenir à vous Vous ne souhaitez pas garder la bonne nouvelle pour vous mais plutôt l’annoncer à tout le monde dès la 7e semaine de grossesse? Et bien faites-le! Nous avons décidé d’attendre pendant les premiers mois car cela nous semblait, et surtout à moi, la bonne chose à faire. Cela ne signifie pas que vous devez faire pareil. Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour le faire.

Le ventre s’arrondit

Il est bien connu que tout va plus vite durant la deuxième grossesse, et je ne peux que confirmer ce point. J’ai commencé à porter des leggings pour femmes enceintes après quelques semaines seulement, car je les trouve plus confortables qu’un pantalon serré avec mon utérus en expansion. Dès la 10e semaine, j’avais l’impression que ma grossesse était évidente. Je pensais que tout le monde devait remarquer que j’étais enceinte. J’ai fini par toujours porter le même haut qui dissimulait bien mon ventre et je pensais que ce vêtement finirait tôt ou tard par trahir mon secret. Mais non, j’ai pu garder la nouvelle pour moi comme je le souhaitais.

Mes trois indispensables pour le 1er trimestre:

  • Des crackers: si vous ne pouvez rien avaler mais qu’avoir le ventre vide ne fait qu’augmenter vos nausées, grignoter 1-2 crackers peut vous aider (par ex. des crackers au sésame de la marque Naturacereal).
  • Un pantalon de grossesse: cela paraît un peu tôt pour enfiler des pantalons de grossesse, mais à partir d’un certain temps, ils sont bien plus confortables qu’un pantalon normal. En particulier pour la deuxième grossesse, au cours de laquelle le ventre s’arrondit plus rapidement.
  • Une application pour la grossesse: elle affiche la semaine de grossesse (pour que tu n’aies pas à la calculer), le développement du bébé ainsi que les changements corporels chez la mère. Ces applications détendent et raccourcissent «l’attente».

Je suis maintenant entrée dans le deuxième trimestre, et je peux enfin profiter de ma grossesse. Dans la deuxième partie de cette série d’articles de blog, je parlerai des premiers coups de pied, de l’échographie morphologique et du choix du prénom.