Recherche Recherche
« retour

Le premier trimestre de grossesse: comment nous faire du bien.

On dit qu’une alimentation équilibrée favorise les grossesses. Il serait donc utile de s’occuper du sujet déjà avant d’être enceinte. Et il n’y a pas que l’alimentation qui soit importante, il faut également prendre de l’acide folique et se faire à l’idée que certains produits alimentaires sont interdits. Je partage volontiers avec vous la manière dont j’ai géré les aliments interdits et les nausées au début de ma grossesse, ainsi que mes ressentis du premier trimestre.

Dans mon cas, toutes mes grossesses étaient caractérisées par une alimentation très saine. Au fond, je souhaite donner le meilleur à mon futur bébé pour qu’il puisse bénéficier d’un bon départ dans la vie. À ce titre, une alimentation équilibrée joue un rôle très important. C’est plutôt un cliché que d’affirmer que les femmes enceintes ne mangent que du chocolat et des cornichons. Mais il est utile de se pencher sur certains sujets au préalable et de prendre conscience que notre corps risque de subir des changements. Et ces derniers peuvent être colossaux. Pour moi, par exemple, mon corps a refusé le café et le chocolat d’un jour à l’autre, j’évitais à tout prix tout ce qui contenant de l’ail, et ma consommation de fruits et légumes a énormément augmenté. Subitement, je trouvais de nombreuses odeurs répugnantes, parfois, cela me gênait même vraiment beaucoup. Au même titre que la grossesse est un miracle, les envies et aversions que l’on peut ressentir ne s’expliquent pas. Il faut le vivre pour y croire.

Durant la grossesse, l’acide folique permet d’éviter les malformations

Mais commençons par le commencement, c’est-à-dire avant d’être enceinte. Voici une recommandation pour toutes les femmes qui souhaitent tomber enceintes et qui me tient vraiment à cœur: adoptez une alimentation équilibrée déjà avant votre grossesse et prenez de l’acide folique. Comme il n’est pas toujours facile de déterminer le moment où l’on est tombée enceinte, il est préférable de prendre de l’acide folique plus tôt que trop tard. L’acide folique est surtout important durant les 12 premières semaines de grossesse, car il permet d’éviter les malformations et le spina bifida. Le mieux est de demander conseil à son médecin en amont, et de s’entretenir avec lui du désir d’avoir un enfant, afin de pouvoir bien se préparer.

Que des interdits durant la grossesse?

À peine est-on enceinte, voilà que certains aliments sont interdits ou déconseillés aux femmes enceintes. Fini les sushis, le steak tartare, la tomme et le brie. Mais inutile de paniquer: la situation n’est pas très grave et seules quelques règles sont à respecter.

  • pas de viande crue ni de poisson cru ou d'œufs crus – risque de toxoplasmose
  • pas de fromage à pâte molle de type camembert ni de fromage à pâte molle au lait cru
  • toujours bien laver la salade et les fruits
  • pas d’alcool
  • café et thé avec modération
  • pas trop de sucreries ni d’aliments gras (le cas échéant, privilégier les noix pour leurs bonnes graisses)
  • beaucoup de produits à base de céréales complètes, de produits laitiers, de fruits et légumes frais

Pour en savoir plus sur les aliments interdits et pourquoi il faudrait s’abstenir, consulte l’article suivant.

De temps en temps, je me suis tout de même préparé des sushis, tout simplement en version végane, sans poisson. Et les falafels, que j’adore, je les ai préparés moi-même, sans ail. En été, je peux aussi faire moi-même de la glace, même sans sucre, juste avec des fruits frais (lien vers l’article glace) et du yogourt nature. Les interdits n’étaient donc pas si dramatiques que ça.

Troubles durant les premières 12 semaines: pas drôles, les nausées

Dès le départ, j’ai adopté une alimentation très équilibrée, avec beaucoup de légumes, de salades, de pain complet et de fruits. Dès le début de la grossesse, j’ai évité les aliments gras, car je ne les supportais pas bien, et comme je vous en ai déjà fait part, je n’aime pas les sucreries durant la grossesse. Durant les 4 premières semaines, je me sentais encore très bien, et je remarquais à peine que j’étais enceinte. En revanche, à partir de la 5e semaine, les symptômes classiques se sont fait ressentir, comme par exemple la fatigue. En effet, le corps a besoin de s’adapter à ce nouvel état, ce qui lui demande un gros effort. La fatigue était vraiment très forte durant la 8e et la 9e semaine, et ensuite, la situation s’est à nouveau améliorée. Mais je manquais tout de même d’énergie pour pratiquer du sport. Cela aurait pourtant été possible, puisque mon ventre n’était alors pas encore trop rond.

Par ailleurs, je ne souffrais pas des nausées classiques, mais plutôt de ce que j’appelle un dérèglement du goût: je me sentais souvent mal et, durant les premières semaines, j’avais rarement faim (ce qui arrive à de nombreuses futures mamans). Et j’avais souvent un drôle de goût en bouche. Malgré tout cela, une alimentation équilibrée est très importante, car les 12 premières semaines sont finalement les plus importantes. C’est en effet là que les cellules se forment, que le corps du bébé se développe et que l'embryon se transforme en fœtus, puis en bébé. Pour lutter contre les nausées, il existe de nombreux moyens, comme par exemple

  • consommer de nombreuses petites portions tout au long de la journée,
  • manger quelques bâtonnets salés le matin au lit,
  • boire du thé au citron ou au gingembre,
  • manger des agrumes,
  • avoir recours à l’homéopathie,
  • manger des chewing-gums à la menthe,
  • prendre l’air souvent en faisant de longues promenades.

Pour encore davantage de conseils, voir ici.

Une alimentation équilibrée pour un bébé en bonne santé, mais sans manger pour deux

Et la voilà, la fameuse question que de nombreuses femmes enceintes se posent: combien puis-je manger et que faire en cas de fringale? Quelle prise de poids est normale? À tort, on considère souvent que la mère devrait manger pour deux. C’est tout à fait faux. Certes, les besoins sont plus importants et le corps consomme plus de nutriments que d’ordinaire, mais jusqu’au 4e mois, cela ne représente qu’une augmentation de 200-300 kcal par jour. Chez, moi, la faim n’a fait son apparition qu’à partir du 4e mois, et j’ai là aussi constamment pris du poids. À compter de la 13e semaine, le besoin supplémentaire est de 400-500 kcal par jour. Mon conseil est simple: garde ton calme, mange équilibré pour toi et ton enfant, et ne te stresse pas. Après la naissance, tu perdras à nouveau beaucoup de kilos, et tu as besoin de réserves pour l’allaitement et le temps que tu passeras avec ton bébé. Un régime serait vraiment hors sujet.

Mes trois indispensables pour le 1er trimestre:

  • Si, comme moi, tu aimes dormir sur le ventre, procure-toi dès maintenant un coussin d’allaitement pour la nuit. Il te permettra de dormir confortablement sur le côté.
  • Procure-toi une brosse de massage et brosse régulièrement la peau de ton ventre et de tes cuisses avant d’appliquer de l’huile. Cela permet d’éviter les vergetures.
  • Achète un journal de grossesse et actualise-le toutes les semaines en y notant tes expériences et pensées. Plus tard, tu prendras certainement beaucoup de plaisir à le lire. 

Tu peux lire ici mes pensées sur mon état ainsi les points sur lesquels je me suis penchée au cours de mon deuxième trimestre de grossesse.